4/ Entretien des locaux

Toutes les catégories de personnel sont concernées par l'hygiène de l'environnement

L'objectif central de l'hôpital est de restaurer et de préserver la santé des patients

Les techniques de nettoyage font partie intégrante des soins, concourent à la qualité des soins et à l'image de marque de l'établissement

 

Eugène Poubelle

Décret du 24 Juillet 1930

  • Le nettoyage sera fait soit par aspiration soit pas tout autre procédé ne soulevant pas de poussières tels que le lavage, l'usage des brosses ou linges humides
  • Les murs et les plafonds seront l'objet de fréquents nettoyages
  • Les enduits seront refaits toutes les fois qu'il sera nécessaire

 

L'assainissement commence par l'élimination des salissures

Salissures visibles (objectif suffisant pour le contexte domestique et collectivité sans spécificité)

Salissures invisibles (protection efficace pour les germes)

On doit atteindre en milieu hospitalier une qualité de nettoyage bien supérieure au simple aspect de propreté

  • propreté esthétique (visible à l'oeil nu)
  • propreté bactériologique dont le contrôle est du ressort de la bactériologie (prélèvements de surfaces)

Combinaison nettoyage et désinfection = bionettoyage

Un établissement hospitalier offre une grande diversité de locaux où les exigences d'hygiène ne sont pas identiques

L'état de propreté des locaux doit être cohérent avec le degré d'asepsie des actes qui s'y pratiquent

 

Classement des locaux

Zone 1

  • n'accueillent pas de malades les exigences d'hygiène sont à rapprocher de celles d'une simple collectivité
  • hall d'honneur, bureaux, services administratifs, services économiques, services techniques (maintenance), maison de retraite, résidence pour personnes âgées

Zone 2

  • regroupe les secteurs non infectieux et non hautement sensibles
  • circulation, halls, ascenseurs, montées d'escalier, salle d'attente, consultation d'extérieure, maternité, unité d'hébergement pour personnes âgées, service long et moyen séjour, cure médicale, psychiatrie, stérilisation centrale (zone lavage)

Zone 3

  • l'objectif sera d'éviter la propagation des germes pour des patients plus fragiles
  • pédiatrie, soins intensifs, urgences, salle de travail, secteur d'hospitalisation court séjour, laboratoire, radiologie, hémodialyse, réanimation, exploration fonctionnelle, stérilisation centrale (côté propre), salle d'eau, toilettes, cuisine

Zone 4

  • technique et méthode de travail tendront à obtenir une ultra propreté évitant l'apport des germes extérieurs
  • néonatalogie, bloc opératoire, service brûlés, immunodéprimés, service greffe, chimiothérapie, oncologie, onco-hématologie

 

Objectifs

Abaisser la contamination de l'environnement en éliminant les matières organiques

Aboutir à la propreté visuelle, l'esthétique et la maintenance des locaux

Notre but

  • améliorer la qualité de l'hygiène à l'hôpital
  • uniformiser les techniques et les produits utilisés

 

Les surfaces

D'une manière générale, les surfaces verticales sont peu contaminées

Par contre les surfaces horizontales doivent requérir toute notre attention surtout du fait de la recontamination régulière

Aussi faut-il exiger une codification des différentes tâches

  • plan d'entretien et de désinfection
  • un personnel bien informé et formé aux méthodes de travail à suivre 

 

Cercle de Sinner

Un nettoyage se réalise par combinaison d'une action mécanique et d'une solution active de détergent qui ensemble, vont vaincre les forces d'adhésion de la souillure

Un nettoyage sera efficace si les 4 éléments du cercle de Sinner sont respectés

  • action chimique entre le produit et la salissure
  • action mécanique: brossage, frottement permanent permettant de décoller la salissure
  • température
  • temps d'action du produit: durée de contact nécessaire pour que le produit soit efficace

La structure hospitalière est spécifique: les produits, leur utilisation, les précautions à prendre sont spécifiques

2 facteurs importants interviennent pour un bon nettoyage

  • action chimique: choix du produit
  • action mécanique: choix du matériel et méthodes en fonction des salissures, des matériaux, du risque infectieux

Bien connaître les produits utilisés

 

Le dépoussiérage humide

Il est quotidien pour toutes les surfaces horizontale et périodique pour les surfaces verticales

Il se pratique avec une chiffonnette inhibée de nettoyant-désinfectant (Anios Surfaces Hautes ou Surfanios)

Il est humide pour piéger les particules volatiles évitant leur remise en suspension dans l'air

Il faut dépoussiérer en allant du plus proche du malade vers le plus éloigné, du haut vers le bas

Lorsque toutes les faces de la chiffonnette sont saturées de particules, la changer ou la rincer abondamment afin de poursuivre le travail dans de bonnes conditions

Il convient de changer de chiffonnette à chaque chambre et à chaque lit

 

Entretien des sols: le balayage humide

Arrêté du 26.06.74: ne plus utiliser le balai coco

  • l'objectif est de collecter la poussière et les déchets répandus sur le sol au moyen d'un balai équipé d'une gaze imprégnée ou humidifiée
  • c'est un procédé efficace qui permet d'éliminer 90% de la poussière et des particules et donc d'abaisser considérablement la charge microbienne sur le sol

Matériel

  • balai trapèze: socle de forme trapézoïdale, semelle équipée de lamelles, et système de fixation pour les gazes
  • gazes à usage unique pré-imprégnées

Technique

  • la gaze doit reposer en permanence sur le sol
  • ne pas soulever le balai au cours de l'opération
  • ne pas revenir en arrière pour éviter la redéposition des salissures sur le sol
  • utiliser au minimum une gaze par chambre balai

Méthode

  • méthode dite "au poussé": consiste à faire glisser le balai devant soi, en bandes parallèles. Elle se pratique sur des grandes surfaces non encombrées
  • méthode dite "à la godille": le manipulateur détoure la pièce puis fait pivoter le balai en décrivant des S sur le sol

 

Les sols

Ils représentent une partie non négligeable du coût de l'immobilier

Leur longévité doit être la plus importante possible

On définit deux aspects: la protection/métallisation et le nettoyage/désinfection

Les buts de la protection/métallisation

  • obtenir un aspect visuel correct des surfaces (brillant mais non glissant)
  • transformer des sols plastiques poreux en surfaces lisses, imperméables et facilement décontaminables
  • s'opposer à l'usure prématurée des revêtements

 

La protection des sols

Le décapage

  • tous les 2 à 3 ans pour éliminer les résidus d'émulsion et les germes qui s'y développent
  • mise à nu du sol, opération lourde réalisée avec une mono brosse équipée d'un disque vert et d'un aspirateur à eau
  • se fait avec un détergent décapant (tensioactif, sels alcalins et solvant)

La pose d'émulsion ou auto lustrant

  • elle suit le décapage, son but est de protéger les sols
  • l'émulsion est une cire en dissolution dans de l'eau
  • elle s'applique sur un sol sec en 2 à 3 couches et en respectant le temps de séchage (20 minutes entre chaque couche), en ne marchant pas dessus et en évitant les courants d'air afin d'éviter les poussières et les particules

 

Les sols: nettoyage/désinfection

Il est nécessaire d'appliquer strictement les techniques de balayage humide et du lavage par la méthode des 2 seaux

Balayage humide

  • il est plus hygiénique que le balayage sec qui doit être prescrit à l'hôpital car il soulève la poussière
  • il est plus efficace et plus rapide car lui seul peut suffire lorsque le sol n'est pas trop sale

Le lavage des sols par la méthode des 2 seaux

  • cette méthode permet la séparation de l'eau propre contenant un détergent ou un détergent-désinfectant et de l'eau usée
  • ce lavage se pratique après le balayage humide sur sol sale taché (et la veille de la pose de spray)
  • l'eau des seaux doit être changée fréquemment (toutes les 2 à 3 chambres et plus si besoin)

 

Les murs

Ils sont peu contaminés en général

Faire un lavage selon la méthode des 2 seaux

Utiliser un balai trapèze et une mousseline ou un mouilleur (peau de mouton) pour les parties hautes du mur

Commencer le bas

Pour les murs très sales utiliser un décapant

Quand tout le mur est lavé, repasser sur l'ensemble du mur, de haut en bas avec une chiffonnette essorée pour éliminer les traces de coulée

 

L'équipement

Il est souhaitable de ne plus utiliser d'éponges qui sont difficilement décontaminables, mais des chiffonnettes

Elles doivent être distinctes pour ne pas utiliser la même pour le mobilier et les sanitaires

Bien les nettoyer après chaque chambre

L'idéal serait d'en avoir une par chambre

Dans les deux cas, il faut toujours nettoyer du plus propre vers le plus sale

 

Entretien de la chambre

Objectif: éliminer la flore contaminante des surfaces, sols, parois, mobiliers afin de garantir une qualité visuelle et bactériologique

Indication

  • entretien quotidien, hebdomadaire
  • après la sortie d'un malade

Recommandations

  • attendre environ 15 minutes après la réfection du lit
  • si possible, aérer la picèe

Matériel

  • chariot de ménage

 

Technique de l'entretien de la chambre

1e étape

  • mettre un tablier
  • mettre les gants de ménage
  • vérifier le chariot de ménage

2e étape: le mobilier

  • nettoyer le mobilier avec une lavette jaune imbibée de détergent-désinfectant de surface dilué
  • commencer par la table de nuit, les barreaux du lit, le bandeau du lit, la table, le fauteuil, la chaise, sans oublier le téléphone, les poignées de porte, les interrupteurs

3e étape: les sanitaires

  • mettre du détergent-détartrant dans la cuvette des WC
  • commencer par le lavabo, puis les WC

4e étape

  • balayage humide du sol
  • lavage du sol

5e étape

  • réinstaller la chambre
  • retirer les gants (et se laver les mains)

L'hygiène est un travail d'équipe

 

→ Télécharger la fiche