1/ Schizophrénie

Affection fréquente, généralement sévère, hétérogène, d'évolution prolongée et invalidante appartenant au groupe des psychoses chroniques

 

I. Généralités cliniques

Trépied clinique

  • Syndrome délirant
  • Syndrome dissociatif
  • Atteinte des fonctions cliniques

Atteinte des fonctions supérieures

Le syndrome délirant

Serait construit sur la base d'une expérience anormale de l'esprit, du corps, du monde

Durée: chronicité (> 6 mois)

Degré de systematisation: non systématisé (flou, imprécisé)

Mécanismes: multiples (polymorphe)

  • interprétation, illusion, intuition
  • hallucinations psychiques et psycho-sensorielles
  • automatisme mental quasi-constant

Thèmes: multiples

  • idées délirantes de persécution
  • syndrome d'influence
  • dépersonnalisation
  • et aussi: dédoublement, idées de référence, possession, hypochondrie, mystique, érotomanie, divination, mégalomanie

Degré d'adhésion: souvent totale, parfois relative

Participation affective: angoisse majeure, éventuelle participation thymique

Le syndrome dissociatif

Perte de cohésion et d'unité de la personnalité

Dissociation intellectuelle: trouble du cours de la pensée, trouble du langage, altération du système logique

Dissociation affective: indifférence affective, athymhormie, froideur dans le contact, négativisme, réactions émotionnelles brutales inappropriées, ambivalence affective

Dissociation comportementale: bizarrerie, opposition, négativisme, manifestations comportementales de l'ambivalence

Le syndrome autistique

Barrière opaque établie par le sujet entre son monde intérieur et le monde extérieur

Hermétisme et mort psychique apparente

Vie imaginaire et émotionnelle intense

Altération profonde de la notion de réalité

Atteinte des fonctions supérieures

Troubles cognitifs

  • difficultés de concentration
  • troubles attentionnels
  • difficultés de traitement du contexte
  • atteintes de la mémoire à long terme
  • troubles des fonctions exécutives

 

II. Les différentes formes cliniques

La schizophrénie paranoïde

Forme la plus fréquente

Association des syndromes délirant et autistique

Délire et hallucination

Evolution du délire: régression, persistance, évolution par poussées

La catatonie

Rare

Prédominance de la discordance comportementale ou psychomotrice

Catalepsie: persistance des attitudes passivement imposées aux membres, flexibilité cireuse

Négativisme: refus actif

Stupeur: perte de toute initiative motrice, absence de réaction aux stimulations

L'hébéphrénie

Début précoce (entre 15 et 25 ans), progressif ou brutal

Dissociation et syndrome autistique au premier plan

Pas de délire manifeste

Impression d'une importante détérioration

Affects éteints

Aspect puéril

Evolution parfois entrecoupée de poussées délirantes, vers un syndrome autistique majeur

Pronostic médiocre

Autres formes cliniques

Schizophrénie simple: installation insidieuse et progressive de symptômes négatifs, pas de délire ni d'hallucination

Héboïdophrénie: pseudo-psychopathie dissociées

Schizophrénie résiduelle: forme évolutive comprenant la persistance de symptômes négatifs

Schizophrénie indifférenciée: non classifiable

Trouble schizo-affectif: présence conjointe de symptômes thymiques et de symptômes schizophréniques, évolution par poussées

 

III. Formes cliniques de début

4 phases évolutives

  • Phase prémorbide: naissance → apparition des premiers signes précurseurs
  • Phase prodromique: des premiers signes au premier épisode processuel
  • Phase symptomatique: signes psychotiques francs
  • Phase de rémission: persistance de symptômes résiduels
Tableau aigu

Début brutal

  • Bouffée délirante aiguë
  • Episode thymique atypique
  • Passage à l'acte médico-légal
  • Episode confusionnel
Début insidieux

Début progressif

  • Fléchissement de l'activité sociale
  • Installation progressive d'idées délirantes
  • Troubles du comportement
  • Manifestations pseudo-névrotiques
  • Modification de la personnalité

 

IV. Une hypothèse étiologique

Le modèle neurodéveloppemental

Facteurs génétiques: risque morbide (10-12%) chez les frères, soeurs et enfants de schizophrènes, concordance de 50% chez les jumeaux homozygotes

Facteurs environnementaux précoces: complications obstétricales anté et périnatales, carence nutritionnelle ou infection virale pendant la gestation

Facteurs environnementaux tardifs: rôle du contexte familial et des émotions exprimées

 

V. Diagnostic différentiel

Psychiatrique

  • Délires chroniques systématisés (délire organisé)
  • Bouffée délirante aiguë (évolution, toxiques)
  • Trouble affectif (pas de dissociation, si délire: doit être congruent à l'humeur)
  • Troubles névrotiques (pas de dissociation, histoire du sujet)

Somatique

  • Affections neurologiques: tumeurs, traumatismes, infections
  • Syndrome confusionnel
  • Démence sénile ou présénile

 

VI. Evolution et principes de traitement

Evolution

Taux de mortalité élevé (10% de décès par suicide)

Par poussées, continue ou mixte

Principes de traitement

Approche de bio-psycho-sociale

Psychotropes: neuroleptiques

Psychothérapie

Sociothérapie

 

→ Télécharger la fiche