2/ Les activités sociothérapeutiques

Introduction

En santé mentale, les activités dites sociothérapeutiques font partie intégrante de la pratique infirmière

A ce titre, ces activités répondent à des règles et à des objectifs de soins précis et définis en équipe

Elles sont parties prenantes du projet de soin individualisé de la personne. Elles s'inscrivent donc comme des réponses aux problèmes de santé de la personne. Elles s'inscrivent donc comme des réponses aux problèmes de santé de la personne (raisonnement et jugement clinique).

 

De quelles activités s'agit-il ?

Au sens large, les activités sociothérapeutiques sont l'ensemble des moyens visant à la réduction des troubles mentaux par l'utilisation de l'interaction individu/environnement

On regroupe sous le terme d'activités sociothérapeutiques l'ensemble des actions envisagées pour et avec une personne (ou un groupe de patients) pris en charge. Chaque activité a un but précis.

Il peut s'agir d'accompagner les actes de la vie quotidienne, d'organiser des ateliers thérapeutiques, des repas, des jeux

Il n'existe pas de "petit soin": tout est thérapeutique, à partir du moment où l'action est pensée et s'inscrit dans un projet de soin réfléchi en équipe

Ces activités traitent le patient avec tous les accessoires du quotidien et de la vie en société

Cependant, on peut distinguer les activités à visée plus spécifiquement psychothérapique comme:

  • les activités impliquant la sphère corporelle: relaxation, psychomotricité, esthétique
  • les activités d'expression: psychodrame, jeux de rôle, groupes de paroles, atelier d'écriture
  • les activités utilisant la matière artistique: peinture, musique, terre et modelage

 

La notion de médiation

Toutes ces activités font intervenir la notion de médiation

Les soignants utilisent cette notion lors des soins donnés aux personnes souffrant de troubles mentaux et plus spécifiquement encore auprès des personnes psychotiques

Dans la psychose, les sujets surinvestissent leur réalité psychique interne ou détriment de la réalité extérieure

Le soignant va créer un espace intermédiaire ou transitionnel sur lequel le malade pourra projeter sa réalité

Les médiateurs culturels (terre, dessin, peinture, musique, théâtre) ne sont pas choisis au hasard car ils ne sont pas neutres

Ces médiateurs doivent être autant de points d'appuis à la relation soigné/soignant

Dans ces pratiques de médiation, le soignant va chercher à atteindre des objectifs au regard des troubles présentés par les patients

 

Pourquoi ?

Les activités sociothérapeutiques s'inscrivent dans un processus visant à amener les patients à conserver, renforcer ou instaurer leur autonomie

Les attributs du concept d'autonomie, ils sont au nombre de 4

  • décider pour soi, en fonction de criètres personnels
  • maîtriser son environnement mais aussi son autolimitation
  • être responsable de ses actes (en assumer les conséquences en mesurant les risques)
  • gérer ses dépendantes c'est-à-dire l'interdépendance à autrui

Elles contribuent à améliorer ou à restaurer les capacités relationnelles et/ou sociales des personnes souffrant de troubles mentaux et/ou comportementaux

Donc, elles participent à la restauration du lien social

La réalisation d'activités socio-thérapeutiques engagent les soignants dans la recherche d'un mieux-être pour les personnes prises en charge

Buts des activités

  • instaurer une relation de confiance soigné/soignant
  • favoriser l'autonomie
  • restaurer le lien social donc lutter contre l'isolement
  • recadrer la personne par rapport aux règles et aux lois
  • contribuer au contrôle de l'angoisse et de l'impulsivité

 

Comment ?

Cadre réglementaire: décret 2004-802 du 29/07/2004: Art. R.4311-5

  • Dans le cadre de son rôle propre, l'infirmier accomplit les actes ou dispense les soins suivants visant à identifier les risques et à assurer le confort et la sécurité de la personne et de son environnement et comprenant son information et celle de son entourage: aide et soutien psychologique, activités à visée thérapeutique individuelle ou de groupe

Les préalables à la réalisation d'activités: mettre en oeuvre un raisonnement clinique

 

Préalables à la réalisation d'activités

Exercer son jugement clinique n'a de valeur que dans le partage des informations avec l'équipe pluridisciplinaire

Les activités sociothérapeutiques font l'objet d'une réflexion d'équipe. Elles sont inscrites dans le projet de soin de la personne

Elles sont discutées en réunion de synthèse (indication posée / médecin)

Le choix de l'activité pour une personne donnée se fait en fonction

  • des troubles, des symptômes et/ou de la pathologie
  • de l'objectif thérapeutique visé
  • des centres d'intérêt et des désirs manifestés par la personne

L'avis et l'adhésion de la personne sont indispensables à la réalisation d'activités

La personne est considérée comme sujet/acteur de sa prise en charge

L'activité et son cadre (les règles, la loi) lui sont présentés avec précision

Anticiper l'activité: comme tout soin, il s'agit de prévoir les ressources humaines et matérielles en respectant quelques règles

  • un espace temporo-spatial bien défini et conforme à la présentation faite aux patients concernés
  • un support médiateur qui correspond aux attentes des personnes mais également aux centres d'intérêts du soignant
  • des critères d'évaluation de l'activité posés en fonction des objectifs définis dans le projet de soin

D'où prévoir un temps de réflexion, un cadre pertinent, une continuité du soin et la transmission après l'activité

 

→ Télécharger la fiche

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau