3/ La sédation

I. Objectifs de la sédation

  • Analgésie
  • Diminuer l'anxiété
  • Diminuer la dyspnée
  • Facilitation des soins
  • Diminuer la consommation d'oxygène
  • Amnésie
Analgésie

Douleur ≠ inconfort

Patients chirurgicaux, drains, aspirations ...

La douleur augmente la stimulation sympathique

Anxiogène

Effets adverses probables: sommeil, ventilation ...

Anxiété

Incapacité à s'exprimer

Bruits et lumière permanente

Stimulations excessives

Manque de sommeil

=> agitation, délire, augmentation VO2

Profondeur de la sédation

Acte infirmier

Facile, rapide

Echelle de Ramsay

Echelle de Ramsay

Niveau de 1 à 6

  1. Malade anxieux, agité
  2. Malade coopérant, orienté et calme
  3. Malade répondant aux ordres
  4. Malade endormi mais avec une réponse nette à la stimulation de la glabelle ou un bruit intense
  5. Malade endormi répondant faiblement aux stimulations
  6. Pas de réponse aux stimulations nociceptives
Evaluation analgésie

Acte infirmier

Echelle verbale, visuelle, numérique

Echelles comportementales

Code malade-infirmière

Le produit idéal

Action rapide

Résolution rapide

Facile à titrer

Sans accumulation

Sans tachyphylaxie

Sans effets hémodynamiques importants

Coût modéré

L'association

Hypnotique + Morphinique

Sédation + analgésie

Effet potentialisateur du morphinique

Effets hémodynamiques réduits

 

II. Les hypnotiques

Benzodiazépine: Midazolam: Hypnovel

Propofol: Diprivan

Kétamine: Kétalar

Barbituriques: Thiopenthal: Penthotal, Nesdonal

Propofol

Sédatif + anxiolytique + amnésie + anticonvulsivant

Dépression respiratoire importante

Effets hémodynamiques importants

Pas d'accumulation

 

III. Les morphiniques

Analgésie

Peu anxiolytique

Pas d'amnésie

Dépression ventilatoire dose-dépendante

Peu d'effets hémodynamiques

Nausée, vomissement, ralentisseur transit

Ex: Morphine, Fentanyl, Sufentanil, Rémifentanil

 

IV. Curares

Ni hypnotique, ni analgésique

Relaxe les muscles

Indications précises: SDRA (syndrome de détresse respiratoire aiguë), adaptation temporaire au ventilateur

Ex: Cisatracurium, Nimbex

Durée limitée car augmente le risque de neuromyopathie

 

V. Le rôle de l'IDE dans la sédation

Evaluer régulièrement la profondeur de la sédation

Adapter les débits de perfusion en fonction de protocole de sédation

 

→ Télécharger la fiche

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau